S'inscrire à la newsletter

Textes officiels

Les programmes officiels prévoient que la Shoah soit abordée en classe dès l’école élémentaire, puis approfondie à différents stades du parcours secondaire général, technologique et professionnel.

Vue intérieure du camp des Milles

Vue intérieure du camp des Milles
Crédits : Mémorial de la Shoah

De 1939 à 1942, le camp des Milles va rejoindre progressivement l'histoire tragique de la Shoah.
L'histoire de ce camp témoigne de l'engrenage des intolérances successives, xénophobe, idéologique et antisémite qui conduisit à la déportation de plus de 2 000 hommes, femmes et enfants juifs depuis le Camp des Milles vers le Camp d'extermination d'Auschwitz, via Drancy et Rivesaltes.

Lire la suite

DU 10 AU 12 JUILLET 2012 : UNIVERSITE D’ARES AVEC LE CONCOURS DE L’APHG

Le cinéma permet de poser et de reposer la question de la représentation possible d’un évènement qui par nature est indicible. On ne peut nier cependant qu’il a joué un rôle dans la construction du savoir, de cette période par les documentaires, par les photographies (exemple du procès de Nuremberg).
Les documentaires (nombreux à la télévision), les films de fiction, et la BD sont aujourd'hui un outil pédagogique hors pair pour transmettre la mémoire de la Shoah.
Encore faut-il les remettre dans un contexte et se poser la question de leur sens. C’est à cela que les intervenants s’attacheront en proposant soit des études comparatives avec d’autres génocides, soit des situations plus cibles : le cinéma en France avant et pendant les années noires, le cinéma soviétique.
Ce que les auteurs de bandes dessinées donnent à voir depuis plus de soixante ans, ce ne sont pas des documents d’archives ni des témoignages bruts mais des « images » à interpréter comme le produit d’un « travail dialectique » entre le montrer et le voiler. Ces images sont alors à lire comme un perçu d’une réalité.
Enfin à travers des interventions littéraires ou philosophiques seront abordées les problématiques du vécu « éthique » en interrogeant la proposition insistante selon laquelle on ne pourrait pas ou on ne devrait pas représenter l'extermination.
À travers des œuvres littéraires les relations de la fiction et du réel viendront compléter cette quête.

Lire la suite

Jacques FREDJ, directeur du Mémorial de la Shoah, et Alain Frugière, directeur de l’IUFM de l’académie de Paris, ont signé une convention de partenariat le vendredi 8 juin 2012.


Lire la suite

DVD Auschwitz-Birkenau 

Sortie du DVD Auschwitz-Birkenau dans le processus génocidaire conçu comme une ressource pour la classe.

Lire la suite

Université d'été pour les enseignants du premier cycle

© Mémorial de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah vous propose de participer, du 9 au 12 juillet prochain, à sa première université d'été dédiée aux professeurs des écoles et consacrée à l'enseignement de l’histoire de la Shoah.

Lire la suite

Juger Eichmann - Qui est-ce ?

Photo de l'exposition Juger Eichmann
© Florence Borchoire

Le 11 avril 1961 débutait à Jérusalem, l'un des procès les plus spectaculaires de l'histoire contemporaine : le procès Eichmann. Événement total, entièrement filmé, le procès d'Adolf Eichmann, l'un des coordinateurs de la politique nazie d'extermination des Juifs, constitue le premier grand procès individuel des crimes commis dans le cadre de la Shoah, par une juridiction nationale. Il soulève la question de savoir comment juger, malgré le temps écoulé, des crimes d'une nature et d'une ampleur sans précédent, en évitant les écueils d'une justice d'exception, contraire aux principes démocratiques.

Téléchargez le dossier de presse

Lire la suite

du 8 au 13 juillet 2012

Cette université d'été s'adresse aux professeurs de collèges et lycées (toutes disciplines confondues) ainsi qu'aux documentalistes. Autour de nombreuses conférences, discussions et projections, sont abordées, avec les meilleurs spécialistes européens, les questions liées à l’histoire et à l’enseignement de la Shoah.

Lire la suite

27 mars 2012 - site 1942 - Drancy 

1942 : organisation et planification du génocide des Juifs d’Europe

 Le 27 mars 1942, Theodor Dannecker, responsable des affaires juives de la Gestapo en France, organise le départ d’un premier convoi de Juifs à destination d’Auschwitz. En représailles des attaques commises contre les troupes allemandes, 1 112 hommes vers Auschwitz par ce premier convoi.

Lire la suite

Graffiti de Drancy

Graffiti sur conduit de cheminée, conservé au Conservatoire historique du camp de Drancy (détail)

Les graffiti du camp de Drancy (1941-1944)

 Entre 1941 et 1944, la cité de la Muette à Drancy fut le principal camp d’internement et de transit des Juifs de France. En 2009, des ouvriers qui réalisaient le remplacement des huisseries ont découvert des graffiti d’internés sur les murs des bâtiments en travaux.

Ces graffiti, laissés avant le départ pour les centres de mise à mort, constituent une découverte historique majeure, que le Conseil général de la Seine-Saint-Denis a souhaité faire connaître au plus large public. Ils sont aujourd’hui présentés dans le cadre de l’exposition au public “Des noms sur des murs” au Mémorial de la Shoah du 27 mars au 16 septembre 2012.

Lire la suite

Plaque Izieu

La Maison des enfants d'Izieu. Crédit Marion Vivier

 Le 6 avril 1944, quarante-quatre enfants et sept adultes sont raflés sur ordre de Klaus Barbie à la colonie d'Izieu dans l'Ain. Internés au camp de Drancy, ils seront tous déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau.

Lire la suite