S'inscrire à la newsletter

Textes officiels

Les programmes officiels prévoient que la Shoah soit abordée en classe dès l’école élémentaire, puis approfondie à différents stades du parcours secondaire général, technologique et professionnel.

La rencontre avec un survivant de la Shoah est un moment privilégié pour tous les élèves. Cette forme de transmission touche et implique personnellement les élèves de 3e et de 1ère, qui ont à peu près le même âge que le témoin au moment des faits. Malgré une certaine solennité et une distance temporelle, les élèves font preuve d’une très grande qualité d’écoute. Ils sont souvent impressionnés, surpris ou révoltés, et posent de nombreuses questions.

L’émotion participe ici au travail historique et pédagogique. Plus la préparation a été approfondie, plus l’échange devient profitable. Ce travail de contextualisation en classe permet aussi d’éviter l’écueil de la victimisation et des généralisations. Les élèves sont d’autant mieux préparés à la rencontre que celle-ci se situe dans une progression choisie par l’enseignant. Le choix du témoin est aussi déterminant.

On cherchera, par exemple, à privilégier le récit d’un ancien déporté juif de France avant de détailler le sort de l’ensemble des Juifs dans la France de Vichy et/ou le camp de Drancy, ou un ancien déporté juif de Pologne pour aborder les ghettos… On peut aussi choisir de focaliser le témoignage sur l’histoire locale, le récit d’un Juste, et/ou le parcours d’un enfant caché dans une ville ou une région particulière.

Pour des élèves de CM2, les enseignants choisiront plutôt le témoignage d’un ancien enfant caché qui leur parle de survie, d’espoir, et de résistance. Enfin, il est intéressant de revenir plus tard sur la rencontre, avec les élèves. Ceci permet, en effet, d’engager une réflexion sur le rôle et les difficultés du témoignage.

Les témoignages présentés

À la fin de l’année 2004, le Mémorial de la Shoah, en collaboration avec la Mairie de Paris, a recueilli une soixantaine de témoignages vidéo de survivants d’Auschwitz habitant la région parisienne. Ces témoignages ont fait l’objet d’une exposition intitulée « Derniers témoins, Auschwitz-Birkenau, 1945-2005 » de janvier à mars 2005 à l’Hôtel de Ville de Paris.

Les témoignages s’organisent en quatre temps : la période d’avant-guerre, la déportation et les camps de concentration, l’immédiat après-guerre ainsi que l’époque actuelle, le temps du témoignage.

Autres témoignages

L’Union des déportés d’Auschwitz a réalisé un DVD-ROM intitulé Mémoire Demain édité avec un livret d’accompagnement à vocation pédagogique, des idées de séquences pour la classe. Ce DVD-ROM présente 8 heures de témoignages de déportés d’Auschwitz-Birkenau filmés sur les lieux mêmes de leur calvaire.
La parole des déportés est remise dans son contexte à l’aide de cartes dynamiques, de documents historiques (photographies, textes) et d’une représentation des camps d’Auschwitz et de Birkenau.

Il permet de faire son propre parcours de consultation et peut être utilisé avec les classes de troisièmes, de premières et de terminales, ainsi qu'à l’université.

Pour en savoir plus :
http://www.uda-france.fr/memoiredemain.html/
http://www.cercleshoah.org/